Démarches administratives (création d’une micro-crèche)

Comment ouvrir une micro-crèche ? – Les partenaires

Pour vivre, et surtout être vivante, une micro-crèche a besoin de partenaires. Seule, elle n’existe pas ! Alors il y a les partenaires auxquels on pense immédiatement : les parents, les enfants ou les professionnels par exemple. Mais il y a aussi des partenaires plus « invisibles » qui sont pourtant indispensables.

Tout d’abord, si vous avez lu d’autres articles sur l’ouverture d’une micro-crèche, vous devez très bien connaître maintenant la PMI, Protection Maternelle et Infantile. C’est un service du Conseil Général qui s’occupe notamment de l’agrément et de la supervision des établissements d’accueil du jeune enfant. C’est au Conseil Général et plus particulièrement à son président que vous devrez adresser votre demande d’agrément lorsque votre dossier sera complet et que vous serez prêt à démarrer votre seconde aventure : l’ouverture !! (Oui, le projet d’ouverture est vraiment la première aventure mais l’ouverture en elle-même en est une vraie également !). Vous allez avoir plusieurs rendez-vous avec votre médecin de PMI. Il sera votre référent concernant le projet, l’ouverture et le fonctionnement de votre crèche. Votre médecin référent vous est désigné selon la commune ou le secteur d’implantation de votre micro-crèche. Il va être avec vous durant les démarches pour l’ouverture jusqu’à l’agrément. En effet, même si la décision d’agrément revient au président du Conseil Général, cette décision sera prise en fonction des éléments que votre médecin référent sera en mesure de lui transmettre. Vous aurez tout d’abord la première rencontre pour présenter votre projet, ensuite vous allez sûrement relire ensemble votre projet éducatif et pédagogique et votre règlement de fonctionnement. Faites confiance à son expérience, elle visite régulièrement des dizaines de structures différentes, mais concernant vos valeurs elles doivent être vôtres ! Vous pouvez également convier votre médecin à la visite du local que vous convoitez, avant de vous engager (ou lui présenter vos plans et photos si vous partez sur une construction ou si vos disponibilités mutuelles ne sont pas compatibles). C’est très important de l’associer à la décision de votre local, car en visitant elle pourrait relever des points que vous n’avez pas vu et qui seront rédhibitoires et réduiront à néant vos espoirs (sur ce local uniquement bien sûr !). Avant de lui proposer une visite, assurez-vous de la viabilité de votre projet auprès de l’agence immobilière ou du propriétaire, son temps est précieux et elle ne pourra vous accompagner sur chaque visite que vous faites ! Lorsque vous aurez jeté votre dévolu sur le local de vos rêves, vous allez certainement devoir faire des travaux ou petits aménagements pour que vous passiez d’un « local » à « votre crèche », votre médecin référent prévoira donc une visite pour valider les locaux et donner ses dernières préconisations avant que vous ne déposiez votre dossier de demande d’agrément complet. Une fois l’agrément obtenu, votre médecin référent sera également présent pour vous donner les indications d’aménagement, de sécurité afin que l’ouverture et l’accueil des premiers enfants soient prévus dans les meilleures conditions possibles. Enfin, chaque année au minimum, elle fera une visite afin de constater que la crèche répond à toutes les normes d’hygiène et de sécurité que l’on est en droit d’attendre d’un lieu qui accueille des tout-petits. Son rôle est également de vérifier que la règlementation est bien respectée notamment concernant le recrutement et les exigences de diplôme et de formation des professionnels, le nombre d’enfant accueillis en respect avec le taux d’encadrement légal et votre agrément. C’est également vers elle que vous devrez vous tourner si vous avez des demandes particulières concernant de grandes modifications de fonctionnement, de projet pédagogique, d’aménagement…

Après la PMI, votre deuxième interlocuteur est la CAF. En effet la Caisse d’Allocation Familiale est investie dans la partie financière de votre micro-crèche et dans votre gestion de ces fonds. La CAF accorde des aides financières et aura donc un regard sur les dépenses et les investissements nécessaires à l’ouverture de votre crèche. Pour financer votre projet vous allez surement faire appel à la banque pour solliciter un prêt, donc avant cela vous devrez rencontrer la CAF afin de savoir si vous pouvez obtenir des aides et lesquelles afin de les intégrer à votre budget. Ainsi il sera le plus réaliste possible lorsque vous le présenterez à votre banque. Après l’ouverture de la crèche, la CAF peut également poursuivre le soutien financier du fonctionnement de votre structure grâce à des aides versées aux familles ou directement à votre crèche selon les conditions prévues. Vous aurez également un dossier à transmettre à la CAF chaque année afin de faire le bilan sur le fonctionnement financier de votre crèche et éventuellement les améliorations à apporter.  

Gérer une micro-crèche, c’est aussi gérer une entreprise…Et oui, il n’y a pas que les enfants, il y aussi la paperasse, les salariées, et tout cela demande des connaissances dans des domaines très variées que vous n’avez certainement pas (si vous les avez tant mieux ! mais ce serait assez exceptionnel quand même !). En clair il faut savoir s’entourer des bonnes personnes, celles qui vous guideront et vous conseilleront dans votre gestion quotidienne. Vous aurez besoin de personnes ressources concernant le droit du travail, la comptabilité, l’imposition et les charges de votre entreprise mais aussi vos obligations en tant que chef d’entreprise. Ces partenariats seront précieux pour vous donner les bons réflexes et vous informer des lois qui changent régulièrement et que vous ne pouvez ignorer. De même, déléguer une partie de ces tâches administratives vous évitera des impairs et vous permettra de rester concentré sur votre travail, vous aurez déjà largement à faire ! 

Pôle emploi et des associations ou encore la CCI (Chambre des Commerces et de l’Industrie) sont également là pour vous aider !! Dans votre magnifique projet ne passez pas à côté d’une main tendue ! Vous avez déjà besoin d’être partout, tout le temps, vous passez d’une casquette à l’autre alors cherchez tout le soutien qui peut vous être offert ! Il peut s’agir d’un soutien financier (prêts ACCRE ou NACRE, proposition de se porter caution pour vous…), mais vous pouvez également profiter d’avantages non-négligeables pour votre future vie de chef d’entreprise, notamment en matière de formation ! 

Enfin, le RAM de votre ville, les MAM, les autres miro-crèches de votre secteur ou même les crèches aux alentours sont des partenariats qu’il serait très intéressant de mettre en place et d’entretenir. Vous allez pouvoir mutualiser les outils, mais aussi mettre en place des projets communs ou tout simplement vous créer un réseau.


Retrouvez School It Yourself sur instagram, facebook et sur Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *