Démarches administratives (création d’une micro-crèche)

Comment ouvrir une micro-crèche ? L’étude des besoins

Une micro-crèche est un établissement d’accueil du jeune enfant, qui accueille 10 enfants maximum, entre 2 mois et demi et 6 ans. Elle peut être publique (ouverte et gérée par une mairie ou communauté de communes) ou privée (gérée par une entreprise de crèche, une entreprise ou association dirigée par une personne morale).

L’ouverture et le fonctionnement des micro-crèches sont régis par le décret de 2007 que vous pouvez vous procurer en intégralité et gratuitement ici.

Et comme vous pourrez le constater, il est très succinct à propos des micro-crèches, c’est pourquoi la plupart des normes et des exigences dépendent avant tout du médecin référent de PMI de votre secteur, et les demandes peuvent largement varier d’un secteur à l’autre.

Avant toute chose il faut savoir qu’ouvrir sa propre structure petite enfance ne demande aucun pré-requis. Contrairement aux idées reçues il n’est pas nécessaire de posséder un diplôme de la petite enfance par exemple (même si cela est fortement conseillée), ni même de posséder une expérience en structures d’accueil petite enfance ou en gestion d’entreprise. Néanmoins ces critères seront un plus très apprécié de vos interlocuteurs institutionnels dont l’ouverture de votre micro-crèche dépendra ! Et vos connaissances et compétences vous offriront également une légitimité tant auprès des familles que des futures professionnelles avec qui vous travaillerez. La petite enfance est un domaine particulier, avec ses codes, ses règles et lois, et il serait surement très difficile de s’improviser directrice de micro-crèche du jour au lendemain sans connaître ce monde, ces modalités et fonctionnement.

Par contre, ouvrir sa propre structure d’accueil du jeune enfant nécessite d’autres qualités indispensables à la concrétisation de votre projet mais aussi à son bon fonctionnement (voir article dédié).

Pour commencer, et comme vous vous en doutez, avant de penser aménagement de l’espace, recrutement, achat de matériels et autres grandes joies, il va falloir bûcher sur le dossier administratif à constituer.

Dans le décret de 2007, vous trouverez la liste du dossier à fournir pour la demande d’ouverture, c’est ce que nous allons détailler ensemble. Ce dossier se compose de : 

  • Une étude des besoins ;
  • L’adresse de l’établissement ou du service d’accueil ;
  • Les statuts de l’établissement ou du service d’accueil ou de l’organisme gestionnaire, pour les établissements et services gérés par une personne de droit privé ;
  • Les objectifs, les modalités d’accueil et les moyens mis en oeuvre, en fonction du public accueilli et du contexte local, notamment en ce qui concerne les capacités d’accueil et les effectifs ainsi que la qualification des personnels ;
  • Le projet d’établissement ou de service prévu à l’article R. 2324-29 et le règlement de fonctionnement prévu à l’article R. 2324-30, ou les projets de ces documents s’ils n’ont pas encore été adoptés ;
  • Le plan des locaux avec la superficie et la destination des pièces

L’étude de besoin

Une étude de besoin est une « étude de marché » afin de s’assurer de l’utilité et de la viabilité du projet dans le territoire concerné. En clair, il va falloir « prouver » que le besoin est réel et que des familles ne trouvent pas de mode de garde ou pas de mode de garde correspondant à leurs attentes, que votre micro-crèche apporterait un vrai plus sur la commune ou dans le quartier. Pour cela, vous pouvez mettre à profit toute votre créativité ! Cette étape n’est pas seulement utile à la CAF et la PMI, elle l’est aussi pour vous ! Ce projet nécessite de mobiliser de grandes ressources d’énergie, de temps, mais aussi financières, et vous avez tout intérêt à vous assurer que votre structure sera suffisamment fréquentée pour pouvoir en assumer les charges inhérentes. 

Pour réaliser une étude de besoin, cherchez tous les lieux fréquentés par des futurs ou jeunes parents : cabinet de pédiatres, de sage-femmes, gynécologues obstétriciens, maternité, mais aussi magasins de puériculture ou de vêtements enfants, de jouets, écoles maternelles, aires de jeux etc. Votre objectif est de cibler un maximum de familles potentielles dans un périmètre très proche du lieu où se concrétisera votre projet. Vous pouvez y déposer des flyers qui font mention de votre projet, et les inviter à répondre à une enquête en ligne. Plus vous aurez de réponses, plus votre étude de besoin sera sérieuse et fiable. Vous pouvez également utiliser la méthode encore plus vaste de déposer des flyers directement dans les boîtes aux lettres des villages alentours, ou auprès des entreprises qui représentent des gros employeurs. Gardez à l’esprit que les familles que vous accueillerez dans votre structure ne seront pas particulièrement des familles de la ville, ce seront surtout des familles qui travaillent à côté de votre crèche et qui la choisiront parce qu’elle simplifiera leur organisation quotidienne. Des familles qui habitent à 30 ou 50 kms inscriront leur enfant si votre crèche est à côté de leur travail. Il faut donc réussir à obtenir leur avis sur ce projet. 

Votre questionnaire doit être bien réfléchi : simple, clair, rapide également afin de ne pas décourager les répondants. Vous pouvez le créer gratuitement sur google forms par exemple mais d’autres sites le proposent également. 

Quelles questions poser ? Et bien toutes celles qui vous permettront de mieux cerner les familles et surtout leurs besoins ! Revenons à notre exemple précédent : vous décidez d’ouvrir une micro-crèche et le plus gros employeur le plus proche est un hypermarché ou un hôpital, sur quels horaires les parents auraient besoin d’un mode de garde ? Au contraire si votre emplacement est plutôt situé autour d’emploi de bureau, les demandes risquent d’être très différentes ! Voilà toute l’importance de cibler les bonnes questions. 

Afin d’obtenir des réponses justes, un petit paragraphe devra tout d’abord présenter le principe de la micro-crèche et les caractéristiques importantes de votre projet notamment en terme de posture et de pédagogie et évidemment le lieu ou le territoire sur lequel vous souhaitez vous implanter. Sachez que même si légalement vous êtes tout à fait en droit de réaliser cette étude de besoin sans autorisation préalable, il est toujours préférable d’informer la commune que vous visez car le service petite enfance pourrait ne pas apprécier de l’apprendre par des rumeurs. Un simple rendez-vous avec le dit-service pour vous présenter, parler de votre projet et de votre étude de marché à venir est suffisant et sera le bienvenu !

Enfin, préférez des questions fermées, dont les réponses seront par la suite beaucoup plus faciles à analyser et classifier.

Voici une liste non exhaustive de questions à poser :  

  • Leur tranche d’âge (faites des catégories à cocher par exemple 20-35 ans ; 35-45 ans, 45 ans et +) : nous ciblons bien sur les deux premières tranches d’âge qui sont susceptibles d’avoir des enfants dans un avenir proche
  • Ont-ils des enfants ? Si oui :
  • Ont-ils eu recours à un mode de garde ? 
  • Assistante maternelle ; crèche ; MAM ; crèche familiale ; la famille ; garde à domicile ; autre…
  • Ont-ils rencontrés des difficultés pour trouver un mode de garde ?
  • Ont-ils pu obtenir le mode de garde qu’ils souhaitaient initialement ? (parfois les familles souhaiteraient faire garder leur enfant en crèche mais par manque de disponibilité ou pour des horaires qui ne leur convenaient pas ils ont décidé de faire appel à une assistante maternelle).
  • Combien d’heures et de jours par semaine ont-ils fait garder leur enfant ? Cette question est très importante car elle vous permettra de savoir quel type de contrat se présenteront à votre crèche : temps plein ou temps partiel, et donc de pouvoir estimer combien de contrats seront nécessaires au bon fonctionnement de votre établissement.
  • Ont-ils le projet d’avoir des enfants dans les deux années à venir ?
  • Seraient-ils intéressés pour confier leur enfant en micro-crèche ?
  • Combien d’heures et de jours par semaine auraient-ils besoin ?
  • À combien s’élèvent leurs revenus ? Ici encore, proposez des tranches de revenus, et même directement celles sur lesquelles la CAF se basent pour verser le CLCA (Complément Libre Choix d’Activités), (Voir articles …). Cela vous aidera à établir un business plan en prenant en compte les caractéristiques des familles que vous accueillerez. Vos tarifs devront être réfléchis avec ce critère également.
  • Où habitent-ils (ville ou quartier) ?
  • Où travaillent-ils ?
  • Une question : Vos remarques nous intéressent (question ouverte, la seule du questionnaire) peut être intéressante pour connaître les éventuelles attentes des familles intéressées, mais également des propositions qui pourront vous inspirer et vous donner des idées !
  • Souhaitent-ils être informés de la suite donnée à ce projet ? S’ils le souhaitent, demandez de renseigner leur adresse mail et créer régulièrement une « newsletter ». Ne manquez pas l’occasion d’avoir des « followers » qui pré-inscriront potentiellement leur enfant lorsque votre projet sera suffisamment abouti, et surtout qui parleront de l’avancée de sa concrétisation autour d’eux !

Maintenant que vos flyers sont déposés, que votre enquête est en ligne, que vous l’avez testé, que vous savez visualisez les réponses aux différentes questions afin de pouvoir les classer et les mettre en image sur des diagrammes, vous n’avez plus qu’à attendre vos premières réponses en trépignant d’impatience !


Retrouvez School It Yourself sur instagram, facebook et sur Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *