Témoignages - Violences en collectivités

Harcelée même pendant le confinement | Témoignage – Violences à l’école

Pour ce témoignage, nous laissons la parole à la maman d’une collégienne, qui nous explique ce qu’a subi sa fille dès l’automne dernier, et qui, aussi incroyable que cela puisse paraître, continue de subir pendant le confinement :

« En novembre, elle était avec une amie et deux autres filles de la classe.Elles étaient au niveau d’un préau à côté de l’école élémentaire. Les deux « copines » de classe ont écrit au marqueur sur un des murs. Une surveillante de cantine est sortie de l’école et a vu ma fille avec un marqueur dans les mains. Elle l’a « attrapée » en lui disant qu’elle prévenait la mairie du fait qu’elle avait écrit sur le mur.

Hors, ma fille n’a rien écrit du tout. Elle avait le marqueur car avec son amie, elles faisaient des dessins sur leurs mains (bon, c’est pas terrible mais elles le font souvent…). Son amie m’a bien confirmé que ma fille n’avait rien écrit du tout mais que c’était bien les deux autres. Seule ma fille a eu des « soucis » dans l’histoire. Cependant pour moi, c’était une affaire classée depuis longtemps.

Hors, il y a quelques semaines, une des deux élèves (qui n’est même plus scolarisée dans ce collège) a commencé à écrire des méchancetés sur ma fille, disant que c’est une menteuse, etc. Et depuis, elle a réussi à mettre toutes les élèves filles de la classe contre ma fille… hormis une autre copine avec laquelle ma fille s’est liée d’amitié. Et même son amie qui était présente refuse maintenant de dire que ma fille n’a rien fait. Je cite : « Je ne me souviens plus, et je ne veux pas avoir de problèmes ». Donc depuis plusieurs semaines, ce sont méchancetés, insultes et humiliations. Sur les réseaux sociaux (ma fille ne fait pas partie de leurs différents groupes, c’est un ami qui lui dit ce qui se passe) (et au collège avant le confinement).

Donc avant, pas de souci particulier. Ma fille était bien intégrée même si elle n’avait pas d’affinités avec toutes les filles de la classe. Et depuis maintenant 2 mois environ, la situation s’est dégradée suite aux propos mensongers de l’élève pourtant partie du collège. En l’occurrence, ce sont les élèves filles qui s’en prennent à ma fille et sa copine. Elles n’ont aucun souci avec les garçons de leur classe.

Elle et sa copine sont mises très à l’écart. Même en plein cours, les élèves n’hésitaient pas à dire qu’elles ne veulent pas travailler avec ma fille et la copine. etc

Aujourd’hui et alors que nous sommes tous confrontés à la situation du confinement, le harcèlement continue sur les réseaux sociaux ».


~Témoignage anonyme, pour school.ityourself.


Vous aimeriez vous aussi apporter votre témoignage sur les violences en collectivité ? que vous soyez parent, enseignant, agent de collectivité, enfant, adolescent : contactez-nous.


Retrouvez School It Yourself sur instagram, facebook et sur Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *